Le salarié a droit aux 5 semaines de congés chaque année. Il doit tout de même justifier d’un travail à temps plein dans la société pendant une année. Pour mieux comprendre les détails des réglementations concernant les congés payés, il faut se référer aux conventions collectives. Mais avant de poser ses congés, il est important de connaître la différence entre les jours ouvrables et les jours ouvrés.

Qu’est-ce qu’un jour ouvrable ?

Les jours ouvrables sont déterminés comme les jours de la semaine pendant lesquels les salariés travaillent, du lundi au samedi. Ils comprennent les jours de congés payés selon la loi dans le droit commun. Une semaine ouvrable est alors décomptée 6 jours. Lorsqu’un salarié est actif dans la société pendant une année, il bénéficie de 30 jours ou 5 semaines de congés payés. Les congés de maternité et ceux de paternité, les vacances scolaires ne sont pas pris en compte. Par contre, le congé parental, sabbatique, sans solde voire même l’arrêt maladie sont considérés comme des congés payés dans l’entreprise.

Quels sont les jours ouvrés des conventions collectives ?

Pour connaître si l’entreprise applique ou non le droit commun, il faut se référer sur la Convention Collective Nationale. Celle-ci indique le nombre de jours pendant lesquels les salariés doivent travailler pendant une semaine : les jours ouvrables ou les jours ouvrés. Dans le cas des jours ouvrés, un salarié présent à temps plein dans la société pendant une année bénéficie de 25 jours de congés. Une semaine de jours ouvrés comprend 5 jours d’ouverture. En plus de dimanche, la société peut fermer le lundi ou le samedi selon le secteur d’activité. Pour les commerces par exemple, ils sont ouverts le samedi et non le lundi. Une année de jours ouvrés compte 251 jours en 2017.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *